Histoire du collie en Suisse

Le 28 décembre 1902, le collie-collie suisse est fondé à Bâle, comme sous-section du déjà existant collie-club continental. La première inscription dans le LOS (Livre des Origines Suisses) date de 1889 ; c’était le mâle tricolore « Dash » importé par Max Feer, le président du collie-club continental de l’époque. Max Feer fut également le président du CCS durant les années de création et devient plus tard le 1er membre d’honneur du CCS.

Max Feer obtint les premiers grands succès en exposition avec son mâle, issu de son propre élevage, « Thur Ali Baba », né le 13 mars 1888, à l’exposition de Cologne en 1889 avec une 2ème place, avec un prix d’honneur à Berne en 1889 et avec une 2ème place à Berlin en 1890. La femelle, propriété de Max Feer, « Thur Fantasy » et issue de son élevage fut une autre chienne qui obtint plusieurs succès en élevage et en exposition.

En 1931, à l’exposition internationale de Genève, furent exposés 8 collies à poils durs et dans la même année, à l’exposition nationale de Soleure, 4 collies à poils durs et 3 collies à poils courts. Le président d’alors Oberst Lotz, importa les 3 chiens « poils courts » issus de la même portée : « Laund Lawful », « Laund Lowe » et « Laund Larle » du célèbre affixe anglais « Laund » de Monsieur M. Standsfield.

Jusqu’en 1949, soit 60 ans depuis la 1ère inscription au LOS, environ 1000 collies y ont été enregistrés. Pendant les années de boom de 1972 et 1973, le nombre d’inscription atteint les records de 524, respectivement 550 collies. Pendant plus de 100 ans, les éleveurs Suisses importèrent toujours des chiens d’Angleterre. Les élevages anglais étaient toujours considérés et connus grâce à leur grande qualité comme par exemple :

LAUND, EDEN, LADYPARK, DUNSINANE, ROCKEBY, SANDIACRE

et d’autres encore. Directement après la 2ème guerre mondiale, la Suisse devint, grâce à ses possibilités, ainsi que pour divers pays européen devint également un interlocuteur possible. Aujourd'hui, les animaux issus d'élevage de valeur sont importés pratiquement de tous les pays européens.

Jusqu’à la création de clubs de races spécifiques, le Collie-Club Suisse accueillait :

- jusqu’en 1954, les Shetland Sheepdog

- jusqu’en 1979, les bearded collies et

- jusqu’en 1985, les border collies.

En 1973, le « Groupe Romand » de Suisse occidentale, avec un nombre initial de 51 membres, fut créé comme sous-section du collie-club suisse.

Sans cesse il y a dans l’élevage des chiens de grands moment, mais également des moments de réflexions plus profonds. Le collie-club suisse a introduit, à partir de 1983, un examen facultatif du caractère dans des situations calmes. Cet examen devint obligatoire pour tous les collies à poils courts et à poils longs. A partir de 1994, les contrôles de la dysplasie devinrent obligatoires, ainsi que les contrôles de la CEA et de la PRA. Comme notre compagnon et notre chien de famille n’est, aujourd’hui, pratiquement plus utilisé comme chien sur moutons, il est de notre obligation et de notre devoir qu’il puisse développer une vie de chien normale et raisonnable, malgré toutes les contraintes de la vie actuelle que sont un environnement hautement technique avec le bruit, l’agitation et le stress que nous produisons. En guise de remplacement et de compensation, il y a la famille et pour l’amusement, il y a aussi d’autres jeux et d’autres possibilités d’activités sportives comme l’obédience, l’agility etc… Aujourd’hui, notre tâche est d’utiliser le temps pour que nos chiens puissent vivre dans le futur aussi bien que dans le passé.

Notre devise est :

Santé – Caractère - Beauté

FaLang translation system by Faboba